Projets
Info

Rue de Metz


Extension / 2020
Ravalement de l'existant / 2021



Le projet se trouve dans le quartier de la gare, sur l'ancien chemin vicinal de Ménimur. La maison d'origine fût construite en 1932 par la famille Gy, qui grâce à la loi Loucheur en faveur de l’habitation populaire (1928), créa en 1931 sur les terrains de sa ferme de Kerquer, le lotissement Gy. La maison, classée comme patrimoine remarquable, est en retrait de la rue avec un jardin postérieur clos, tout en longueur, orienté nord-est. C’est une maison de plan massé qui montre une élévation à travées enduites sur un soubassement en moellons apparents, repris au niveau supérieur du pignon. Les linteaux et appuis des baies, le bandeau d’étage en ciment et le faux chaînage d’angle enduit donnent à la façade un décor de matière. Ses caractéristiques patrimoniales sont également à l’origine des contraintes d’usages qui font défaut aujourd’hui. Les espaces de vie surélevés sont tournés sur la rue délaissant le jardin, avec un seul accès : l’entrée latérale. À l’intérieur, la difficulté d’aménagement se résume au plan carré, à son entrée, et à la position de l’escalier qui dessert le dernier niveau.
Le projet consiste en une extension peu profonde sur deux niveaux, ouverte généreusement sur le jardin. La toiture prolonge celle de l'existant dans une recherche d'unité, tant dans la volumétrie que dans sa matérialité d'origine, la tuile. Désormais l'entrée se fait par l’extension, dans l'interstice entre la maison existante et le pignon du voisin. Comme toutes les entrées de cette rue typique, un escalier permet son accès. Conçu en caillebotis, il surplombe l'ancien niveau du sol et filtre entre ses mailles métalliques l'éclairage de cette faille, visible depuis la rue. À l’intérieur, l’ensemble des éléments techniques sont regroupés au même endroit, depuis de l’escalier existant. Un long meuble sur-mesure redistribue les espaces de ce rez-de-jardin. Il se compose de la cuisine et de ses rangements et se déroule jusqu'à la chambre où il sert de dressing. S'articulent autour de lui wc, escalier, espace bureau, séjour traversant, une nouvelle chambre et sa salle de bain. Cette longue paroi file du nord au sud et souligne la dualité entre la rue et le jardin, entre l'existant et l'extension. Le soleil continue de frapper le vieux parquet quand s’ouvre devant lui toute l’étendue du jardin.
L'extension prévoit deux chambres supplémentaires, dont une au rez de jardin qui profite d’une double exposition. Elle dispose également d’un dressing intégré et d’une salle de bain exposée ouest à l’emplacement de l’ancienne entrée. Le jardin y est visible même depuis la douche.
Original Image
Modified Image
Original Image
Modified Image
Programme — Extension + rénovation
MOA — Privé
MOE — Rupin Conq
Localisation — Vannes (56)
Coût travaux — Sur demande
Surface — 89 m2 SP
Etudes — 8 mois
Chantier — en cours
Avancement — Phase 1 livrée
Photographies — © Rupin Conq
Concours — Archibien